Présentation

 

Capital Santé TV (CSTV) est la première chaîne de télévision panafricaine consacrée à la santé et au bien-être. Elle a pour vocation d'aider le grand public à s'approprier les comportements et savoirs concourant à la préservation du capital santé. CSTV émet sur satellite Eutelsat 16A dans toute l'Afrique subsaharienne depuis le 7 avril 2019.

Pourquoi une chaine de TV africaine consacrée à la santé et au bien-être ?

La santé et la prestation des services de santé de qualité pour tous sont indispensables à la croissance et à la prospérité de l’Afrique. La santé produit des dividendes économiques inestimables, de par les bonnes capacités productives qu’elle procure aux populations qui peuvent dès lors mieux contribuer à la croissance économique de leurs pays.

Or l’Afrique Subsaharienne qui compte parmi les économies les plus dynamiques du monde, avec une population jeune et en augmentation rapide (soit plus d’un milliard d’habitants à ce jour et quatre milliards d’habitants d’ici la fin du siècle), porte le lourd fardeau de la maladie et affiche un grand retard sur les objectifs du millénaire pour le développement en matière de santé.

PRÉVISION POPULATION AFRIQUE SUB-SAHARIENNE (POPULATIONPYRAMID.NET) :

 

 

Dans cette région les maladies transmissibles (VIH, Hépatites, etc..) et non transmissibles (cardio-vasculaires, cancers, diabètes, etc…) déciment selon l’OMS, au moins trois millions de têtes chaque année, ce qui, ajouté aux maladies nutritionnelles, à la forte mortalité maternelle et périnatale, la privent d’importantes forces vives et d’importantes ressources financières qui hypothèquent sérieusement son développement.  

Dans le domaine de la prévention on sait, grâce à des cohortes d’études populationnelles menées sur des dizaines de milliers de personnes, que certains aliments réduisent les risques de maladies ou augmentent la survie suite à une maladie grave. En cardiologie, par exemple, un centre à Montréal suit les patients victimes d’infarctus : on les fait bouger et on les oriente vers le régime méditerranéen, réduisant ainsi leur risque de mortalité de 30%. Idéalement, suite à un cancer, on devrait se voir « prescrire » un régime anticancer... On sait, par exemple, que trois portions hebdomadaires de choux et de brocolis augmentent la survie de 60% chez les personnes ayant été touchées par un cancer de la vessie.

Maladies cardiovasculaires, cancer, diabète de type 2, maladie d’Alzheimer : en quoi ces maladies seraient causées par l’alimentation ?

Elles ont comme dénominateur commun l’inflammation chronique qui crée un environnement propice à leur développement. Notre alimentation est devenue pro-inflammatoire en modifiant les équilibres entre oméga 6 et oméga 3.

C’est pareil pour les gènes du cancer : l’inflammation leur permet de s’exprimer. De manière simpliste il faut comprendre que lorsqu’on est gras, on est « inflammé » via les adipocytes notamment. Or l’obésité, l’hypertension et le cholestérol – des maladies liées à l’excès de mauvaises graisses – augmentent de 600 % le risque de maladie d’Alzheimer et de déclin cognitif.

Chacun d’entre nous est responsable de sa santé et de celle de ses enfants.

C’est notre alimentation et notre façon de vivre qui modulent nos prédispositions et la majorité des centenaires doivent leur longévité à leur mode de vie plus qu’à la chance ou à l’hérédité.

Enfin, bien ou mal manger n’est pas qu’une question de revenus mais surtout le fait de la désinformation.

Maladie d’Alzheimer, cancer, diabète, problèmes cardiovasculaires... Ces maladies de civilisation pourraient être largement évitées en changeant notre alimentation explique le Dr Béliveau, rappelant le célèbre adage d’Hippocrate, il y a près de 2500 ans : « Que ton aliment soit ta seule médecine ».

Les statistiques montrent que 28 % des maladies en Afrique « sont liées aux risques environnementaux ». La diarrhée, les infections respiratoires et le paludisme « représentent 60 % des impacts connus de l’environnement sur la Santé » .

Les actions de promotion de la santé s’avèrent de ce fait déterminantes pour trouver une solution efficace aux problèmes de santé publique qui se posent. D’où le besoin d’information, d’éducation et de sensibilisation, par des canaux de communication de masse, de connaissances, de comportements, d’autonomisation par leur appropriation, des individus, familles et communautés, défis essentiels auxquels Capital Santé TV « CSTV » vient apporter les réponses pertinentes.

Cette vision, rappelons-le, est déjà largement partagée par les Autorités, professionnels et partenaires, Organismes internationaux œuvrant dans la santé, lesquels sont d’ores et déjà entièrement acquis à l’idée de projet de la promotrice, Docteur Louise MANEGOU.